jeudi 25 mai 2006

La COLONISATION de l’Europe est en marche


Depuis une semaine, les Africains poussent des cris de goret qu’on égorge parce que SARKO qui n’est pas un fumiste parce que polonais a osé dire tout haut que désormais le pillage des ressources humaines de l’Afrique, autrement dit la traite négrière, sera plus sélective, et que les nègres sans autre qualification que la formidable aptitude de la race à la souffrance resteront désormais chez eux au profit des nègres à talents. Arrêtons l’hypocrisie ! Q’est ce que la France nous a laissé depuis qu’elle est entrée dans la maison ? Hier, le trafic du bois d’ébène a vidé l’Afrique de ses fils les plus valides, aujourd’hui Makelele, Zidane et Viera s’échinent sur tous les terrains du monde pour le prestige de la France éternelle et nos plus belle femmes se prostituent à Puteau où des pervers les livrent à leurs chiens. Alors, de grâce, laissez le pauvre petit polonais cuver son absinthe en paix !



Décidément, les Africains resteront à jamais des enfants ! Comment pouvons-nous demander à SARKO et au parlement français de penser à nos intérêts au détriment de ceux de leur douce France ? Encore une fois nous ergoterons sur les grands principes tandis qu’eux peaufineront leur nouvelle stratégie pour se servir de nous. Si depuis 1444, nous sommes incapables de nous convaincre que les seuls intérêts gouvernent les relations interétatiques, c’est à désespérer du nègre. La France est libre de décréter qu’elle va accentuer le pillage des ressources humaines du continent. La seule réponse qui vaille, c’est, après nous être débarrassés des vassaux qui nous gouvernent pour son compte, de préparer une riposte tellement salée que ce pays pauvre qui ne s’est enrichi que sur notre dos soit à tout jamais dégoûté du sang africain dont il se repaît depuis le 17 è siècle.


Le jour où les Africains tourneront le courage avec lequel ils affrontent les périls de l’émigration contre les apatrides qui dirigent nos pays pour les intérêts de l’Occident, le jour où de Dakar à Addis-Abéba et du Cap à Alger, ils renverront toutes les entreprises européennes chez elles pour se tourner résolument vers l’Asie qui s’est libérée et l’Amérique latine en phase actuelle d’émancipation, ce sont ceux qui aujourd’hui les refoulent à la mer à coups de canon qui monteront de nouveau à l’assaut de l’Afrique comme au 15è s. après la nuit effroyable du Moyen Age en Europe.


Non SARKO ! Non, l’immigration ne surgit pas du néant. Avec l’impitoyable exploitation pluriséculaire des pays subsahariens et le transfert continu de leurs richesses vers le Nord, il est dans la logique des choses que les masses de déshérités que le sac de l’Afrique a créées montent à l’assaut de l’Europe pour récupérer leurs biens . Rien ne pourra stopper le mouvement. Ni la mise à contribution de vos laquais abusivement installés à la tête de nos pays, ni les pirogues coulées en haute mer et camouflées en naufrages. La colonisation de l’Europe est marche.

Par IZAGHA

l'immigration subie***l'émigration choisie***les pirogues de la honte


Articles les plus consultés