mardi 4 juillet 2006

Vers la création d’une Union pour la Majorité Présidentielle: et si la CAP21 disait « Oui » ? - Par Me Oumar Ngalla NDIAYE

Les dernières élections présidentielles en France ont provoqué un séisme politique incommensurable qui a ébranlé ses fondements démocratiques : l’extrême droite, symbole de tout ce qu’il y’a de plus exécrable chez l’humain, est arrivé second (excluant du coup le candidat socialiste) derrière le candidat du RPR qui a finalement été élu avec plus de 82% des voix, au second tour, après une très forte mobilisation de la classe politique « toutes obédiences confondues » . Au sortir de ces élections, pendant que la gauche abattue se morfondait dans des « querelles de chapelles », la droite, prenant conscience de l’importance de l’union des forces politiques, surtout après le razzia effectué lors des législatives de 2001, entama une réflexion, sérieuse et profonde, sur la construction d’un grand parti politique de droite ; et le 17 novembre 2002 à Paris devant des milliers de délégués, d’invités (dont la CAP21), Alain Juppé, maire de Bordeaux, fut élu à la tête de l’Union pour la Majorité Présidentielle(UMP), le nouveau parti fort de la droite française.

Le processus politique qui a abouti en France à la naissance de l’UMP a été vécu par les sénégalais en 2000 dans la même intensité de solidarité et d’union des forces politiques (FRTE, CA2000,FAL) car le MSU, la LD/MPT, le PIT,AJ/PADS,UDF/MBOLEMI… avaient compris que c’est avec les petits affluents qu’on fait les grandes rivières. Avec la victoire aux présidentielles de 2000 et le succès éclatant aux législatives de 2001, une nouvelle structure, la Convergence autour des Actions du Président pour le 21ème siècle (CAP21), a été mise sur pied (Août 2001) pour soutenir l’action du Président et de son gouvernement. Cependant , après quelques mois de fonctionnement et désirant aller plus loin (la CAP21 lui a-t-elle montré ses limites politiques ?), le Président de la République a lancé l’idée de créer un grand parti politique autour de son leadership et « peu lui importe le nom, le sigle, les couleurs de ce nouveau parti » l’essentiel pour lui étant d’avoir « un pole républicain fort avec un éventail large de compétences et d’expertises avérées » tant il est vrai qu’ « un parti politique est un laboratoire d’idées ».(Son Excellence Me Abdoulaye Wade, audience CAP21 en date du 27 Mai 2003.salle des banquets ,Présidence).


L’objectif à atteindre, selon le Président, est de mettre en place un gouvernement capable de mettre, le Sénégal sur les rails d’un développement durable. La sincérité d’un tel appel venant du Frère SG National, Me Abdoulaye Wade,ne fait point de doute ; et aujourd’hui l’on peut démontrer les défauts et insuffisances de la CAP21 d’une part, et de tenter de dégager la procédure de fusion devant aboutir à la création de ce parti d’autre part. (Suite cf. Commentaire)



Par Me Oumar NGalla NDIAYE
Juriste – U.J.T.L
Oumngand@yahoo.fr

Articles les plus consultés