samedi 16 septembre 2006

RELIGION et MANIPULATION: « Quand le Pape Benoit 16 s’encanaille » - Par IZAGHA

Benoit n° 16
De retour dans sa Bavière natale et sans doute plein de bière et de drames, Benoît n° 16, pontifiant pour épater ses ouailles d’un jour s’en est pris au Prophète de l’Islam (psl) pour le traiter de va-t’en-guerre, inspirateur du « terrorisme islamiste » actuel. Au lendemain de la mascarade d’anniversaire des attentats du 11 Septembre 2001, ces propos, à tout le moins déplacés, ne peuvent être gratuits et ceux qui y ont vu un alignement de fait du Vatican sur les thèses criminelles du sionisme international et de l’Extrême Droite américaine au pouvoir à Washington ne s’y sont pas trompés. En essayant de faire prospérer l’amalgame entre l’Islam, une religion qui bannit toute contrainte en matière de foi et « le terrorisme arabe », une réponse politique violente à une agression politique, l’Eglise catholique renoue avec ses reniements de sinistre mémoire et se met de nouveau du côté de la Force contre le Droit comme naguère à Rome avec Constantin, en Amérique avec Cortez ou en Europe avec Hitler et Mussolini. Le terrorisme moderne, Sa Sainteté ne l’ignore pas, est fondamentalement politique : il sévit en Irak, en Palestine, en Afghanistan, pays illégalement occupés par Israël et les Etats-Unis, subsidiairement en Europe qui s’est faite complice du projet d’hégémonie mondiale de l’engeance judéo-américaine.


Le terrorisme est la réponse que les Arabes, qui ont le malheur de posséder du pétrole, apportent aux tonnes de bombes que Washington et Tel Aviv déversent sur les populations civiles de Kaboul, de Bagdad et du Sud-Liban sans que nul, le Pape moins que tout autre, ne trouve à redire. La caution que le souverain pontife tente d’apporter ainsi à la version officielle sur les attentats du 11 Septembre n’y fera rien : c’est devenu un secret de Polichinelle que ceux-ci ont été perpétrés par un groupuscule terroriste arabe, sans envergure aucune, manipulé, drivé, armé par le Mossad israélien pour torpiller définitivement le processus de paix au Moyen-Orient , dans la poursuite du rêve du Grand Israël. L’Extrême Droite américaine au pouvoir à la Maison Blanche avec George BUSH, voyant là l’occasion inespérée de se réinstaller durablement en Irak, non seulement avalisait le projet, mais y participait de manière active en noyautant le système antiterroriste le plus sophistiqué du monde, pour, cyniquement, livrer des milliers d’Américains innocents à la mort au moment où les Juifs, plus scrupuleux, avertissaient leurs coreligionnaires.

Au lieu de susciter des tensions impropres à toute chose autre que celle de mettre dans une situation inconfortable les véritables Chrétiens qui savent que Jésus (psl) n’est pas mort sur la croix, qu’il est un prophète comme Moïse et Mohamed (pse), qu’il ne s’est jamais proclamé fils de DIEU qui ne saurait en avoir et que la Sainte Trinité est une faribole forgée des lustres après sa disparition et pour la pérennité de laquelle l’Eglise catholique a massacré des milliers de Chrétiens authentiques connus sous le nom d’Ariens. Le Pape ferait bien de dénoncer l’abomination de l’homosexualité qui éteint la natalité en Occident et d’abolir le célibat des prêtres édicté en son temps pour préserver les biens de l’Eglise et qui, aujourd’hui, livre ses pauvres abbés à la masturbation effrénée, à la fornication et à la pédérastie.

Articles les plus consultés