mardi 28 novembre 2006

BELGIQUE: Situation inacceptable des SANS PAPIERS

Les centres fermés, réalité inacceptable dans


notre pays doivent être suprimés et les enfants libérés

DIMANCHE 3 DECEMBRE
Marche de la gare de Nosseghem au Centre Fermé 127bis
Départ 14h





Coordination pour la Regularisation



Ils ne sont pas des endroits banals, ils ne sont pas banals en soi, ils sont au contraire des lieux saisissants et extraordinaires. Ils sont des zones de non-droit, des espaces clos, clôturés par des hauts murs et des barbelés. Ils sont une offense à toute conscience en bonne santé.


C'est là que l'on isole des personnes venues chez nous. Hommes, femmes, jeunes familles avec enfants, bébés, jeunes mères : tous enfermés, tous en prison.

Non-accès aux visiteurs sans autorisation, isolement de ceux qui expriment un refus de se plier sans broncher... Lieux de détresse, lieux d'humiliations, lieux de dignité bafouée, lieux de torture morale et physique, lieux de vies brisées...

Pas de permanence juridique, visites limitées, contacts avec l'extérieur minutés et très difficiles... Tout ceci appliqué à des personnes qui ont parfois vécu 10 ans en Belgique, des enfants tirés de leur école, des demandeurs d’asile dont les recours ne sont pas épuisés.

Cette réalité-là reste inacceptable, même si elle perdure. Des enfants s'y retrouvent nombreux pendant des semaines, des mois parfois. Privés d'école, de copains, de parcs, d'air frais, de plaine de jeux, de ballons, de rires... Ils sont témoins de la détresse de leurs parents, blessés à vie par ce vécu indigne. Pour combien de temps, pour aller où?

Beaucoup a été dit et écrit déjà, mais le gouvernement belge et l'Office des étrangers persistent et signent.

En droite ligne des centres ouverts vers les centres fermés, en droite ligne des logements raflés vers les centres fermés, en droite ligne des écoles vers les centres fermés, en droite ligne des commissariats vers les centres fermés.

Cela ne vous rappelle rien ?

Parce que c'est intolérable, honteux et humainement inacceptable, révoltant : nous continuons à dénoncer.

Rejoignez-nous à l'occasion de la "fête de St-Nicolas", date symbolique dans notre pays pour fêter les enfants. Il y a en effet en Belgique ceux qui ont droit à la fête des "enfants sages" et les autres venus d'ailleurs, coupables de ne pas être nés de parents du bon endroit.


POUR LA LIBERATION IMMEDIATE DES ENFANTS
POUR LA SUPRESSION DES TOUS LES CENTRES FERMES
POUR LA LIBRE CIRCULATION ET INSTALLATION DES PERSONNES

Articles les plus consultés