jeudi 5 juillet 2007

Un Comité ministériel pour réfléchir sur le gouvernement africain

Accra, 05/07 – Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) ont décidé mardi dernier, tard dans la nuit, de mettre en place un comité ministériel chargé de réfléchir sur la nature du gouvernement fédéral africain et ses prérogatives, dans une déclaration dite d’Accra, lue à la fin des travaux de leur neuvième conférence dans la capitale ghanénne.
 Dans la déclaration d’Accra, les chefs d’Etat et de gouvernement ont instruit le Comité ministériel de réfléchir sur quatre axes principaux : identification du concept de gouvernement d’union et ses domaines de compétences ; identification des relations entre les Etats et le gouvernement ; élaboration d’une feuille de route et le calendrier de sa mise en œuvre ; définition des relations entre le gouvernement d’union et les Communautés économiques régionales (CER).
Ce Comité ministériel doit remettre son travail à un autre Comité constitué de cinq chefs d’Etat. Entre autres membres de ce Comité, on note Thabo Mbeki d’Afrique du Sud, Abdoulaye Wade du Sénégal et Omar Bongo Ondimba du Gabon.
Le Comité des chefs d’Etat examinera les recommandations du Conseil ministériel avant de les soumettre à leurs pairs, lors d’un sommet de l’UA. Aucun échéancier n’a été fixé par le sommet d`Accra pour le dépôt des conclusions des ministres, qui doivent réfléchir à un système autonome de gouvernance, selon le cahier des charges.
Les chefs d’Etat et de gouvernement ont aussi adopté une déclaration finale dans laquelle ils soulignent "leur accord sur une vision commune et une perspective pour la rationalisation et la réalisation des Etats-Unis d’Afrique".
Tout en réaffirmant que la construction d’un gouvernement d’union "reste notre objectif final", les décideurs africains ont décidé d’accélérer le rythme de l’intégration politique et économique, en renforçant les capacités de la Commission de l’UA et des organes de l’union pour qu’ils rationalisent leurs efforts.
La rationalisation des Communautés économiques régionales (CER) passera par l`élaboration d`un calendrier de réformes, avec des délais réduits qui feront l’objet d’un examen par le Conseil exécutif dont elles relèvent.
Par ailleurs, les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de reporter au mois de janvier prochain, à Addis Abeba, l’élection du président de la Commission, du vice-président et des commissaires de l’UA. En conséquence, le président de la Commission Alpha Oumar Konaré et tous les commissaires sont reconduits dans leurs fonctions pour une durée de six mois.
Source: AngolaPRESS

Articles les plus consultés