jeudi 13 décembre 2007

Tiken Jah Fakoly ''interdit d'entrée et de sortie'' au Sénégal après ses propos sur la situation politique du pays

Dakar, 13 déc (APS) - L'artiste musicien ivoirien, Tiken Jah Fakoly, a été déclaré persona non grata au Sénégal, suite à des déclarations jugées ''fracassantes, insolentes et discourtoises'' qu'il a tenues sur la situation politique au Sénégal, a-t-on appris de source officielle, jeudi.
''Le ministre de l'Intérieur a pris un arrêté d'interdiction d'entrée et de sortie contre l'artiste ivoirien. A partir d'aujourd'hui Tiken Jah Fakoly est déclaré persona non grata au Sénégal'', indique un communiqué reçu à l'APS.
Mercredi, jour où il a donné un concert à Dakar, dans le cadre du Festival Hip Hop Awards, Tiken Jah Fakoly a demandé au président Abdoulaye Wade de ''quitter le pouvoir s'il aime le Sénégal''.
''Laissez votre fils (Karim Wade) à la maison si vous ne voulez pas qu'il soit auditionné par l'Assemblée nationale'', a déclaré le chanteur de reggae.
L'artiste faisait allusion à la polémique née de la décision de la Commission des infrastructures d'entendre les responsables de l'Agence nationale de l'Organisation de la Conférence islamique (ANOCI) présidée par Karim Wade.
Pour le ministre sénégalais de l'Intérieur, les déclarations de Tiken Jah Fakoly sont ''fracassantes, insolentes et discourtoises''.
Par ailleurs, le musicien a dit que le Sénégal est ''en danger'' au même titre que la Côte d'Ivoire l'était avant de connaître la guerre entre 2002 et 2007. Le pays était divisé en deux, suite à une tentative de coup d'Etat contre le président Laurent Gbagbo.
''A mon avis le Sénégal est en danger, a-t-il déclaré. Comme les Sénégalais, les Ivoiriens aussi se disaient qu'ils étaient des frères et des sœurs, mais on a vu comment les choses se sont passées. Il faut donc faire attention parce qu'on est toujours surpris quand les choses tournent mal.''
Arrivé mercredi en début d'après-midi à Dakar, Tiken Jah Fakoly a quitté la capitale sénégalaise jeudi matin, a indiqué à l'APS un responsable du Festival Hip Hop Awards, structure qui a organisé sa venue. Il est retourné à Bamako où il vit en exil depuis près de cinq ans.

Articles les plus consultés