samedi 15 mars 2008

ELECTIONS LOCALES AU SENEGAL: "Report des élections locales : les leaders du Front Siggil Senegaal appellent à ‘’résister et riposter’’

 Dakar, 15 mars (APS) – Les leaders des partis membres du Front Siggil Senegaal (opposition) ont appelé leurs comités électoraux mis en place en vue des élections locales de ''rester en place (…) d'organiser et de mobiliser les populations pour résister et riposter'' au report du scrutin consacré par le vote d'une loi en début de semaine à l'Assemblée nationale.

Dans un texte dont copie a été remise à l'APS, les comités électoraux sont invités à se mobiliser mardi prochain dans les sous-préfectures, préfectures et gouvernances pour remettre une déclaration aux autorités administratives qui devaient recevoir les listes de candidatures aux élections locales.

Initialement prévues le 18 mai, les élections des conseillers ruraux, municipaux et régionaux on été reportée après l'adoption, par l'Assemblée nationale, d'une proposition de loi du député Aminata Tall. D'après cette loi, les locales auront lieu le 22 mars 2009.

''Le FSS appelle tout le peuple sénégalais à s'opposer énergiquement aux manipulations autoritaires et politiciennes des règles du jeu électoral (échéances, découpage administratif des circonscriptions, mode de scrutin, etc.), au truquage des élections, de même qu'au détournement de la volonté du peuple souverain, qui représentent autant de graves menaces pour la paix civile et la sécurité nationale'', souligne la déclaration.

Les Leaders du front attirent l'attention de l'opinion sur leur ''rejet catégorique de toute modification autoritaire du calendrier électoral''. Ils invitent ''les patriotes et démocrates (…) à se joindre au FSS pour mettre un terme aux voies de faits inacceptables du président (Abdoulaye) Wade, qui ne s'expliquent que par sa peur panique de la libre expression du suffrage universel''.

''(…) La présente tentative de report vient s'ajouter à un premier renvoi des élections locales (de mai 2007 à mai 2008) qui, lui-même, faisait suite au report unilatéral des élections législatives de mai 2006 à juin 2007'', rappelle la conférence des leaders du Front Siggil Senegaal.

Pour ces partis d'opposition, les ''manipulations partisanes du calendrier républicain, que la Commission électorale nationale autonome (CENA) a déplorées dans son rapport sur les élections de 2007, conjuguées au refus obstiné de tout dialogue politique avec l'opposition sur le système électoral et à l'accaparement scandaleux des médias du service public de l'information par le Parti-Etat, indiquent que le régime de Wade a décidé de supprimer les voies et moyens démocratiques grâce auxquels lui-même est parvenu à se hisser au sommet du pouvoir''.

La Conférence des Leaders ''réaffirme solennellement que la seule voie raisonnable et praticable pour sortir le pays de l'impasse actuelle, dont la crise électorale n'est qu'un aspect parmi tant d'autres'' et reste attaché à la convocation d'assises nationales ''rassemblant l'ensemble des forces vives du pays, pour un dialogue franc et sincère''.

Articles les plus consultés