mercredi 2 avril 2008

SENEGAL: "Le peuple déprime, la République défile à Sira Vision "

Samedi 29 mars 2008, Place du Souvenir sur la Corniche ouest ! Il est 00h45 à ma montre ! Et ça continue toujours sur la 2Stv ! Pour ceux qui ont la mémoire peu fertile, rappelons que la Place du Souvenir a ainsi été baptisée aux lendemains de la tragédie du Joola, en souvenir des milliers de personnes qui avait été engloutis dans l'Océan. Eh oui ! Place du Souvenir nous avait-on dit, pour commémorer nos morts ! Pour nous rappeler d'eux ! Place du Souvenir où un certain ministre de la Culture s'est vu défénestré quelques jours après la cérémonie des funérailles des victimes du Joola pour avoir commis le péché d'un discours laudatif, en «oubliant» nos morts, ceux-là mêmes pour qui la Place a été érigée.

Tout le gratin de l'Etat est là présent, à commencer par son plus haut représentant, son chef ainsi que son épouse. Le Premier ministre, le ministre de la Culture, d'autres ministres bien sûr, des écrivains, de hauts responsables du Parti libéral, dans une insouciance éclairée par les spots tout autour de la place disposés, pour assister au défilé.

Je crois me tromper de pays, mais hélas ! Je suis bien au Sénégal, où les dernières 48 heures ont été sacrément difficiles pour se procurer du carburant à travers la capitale.

Le Sénégal, où le prix du riz a connu dans les dernières 48 heures une hausse conséquente. Le Sénégal, où les prix des denrées de première nécessité affolent tous les compteurs. Le Sénégal, où la crise scolaire est à son paroxysme. Le Sénégal, où le dialogue politique est dans l'impasse la plus absolue entre les acteurs politiques. Le Sénégal, où la situation du monde rural en appelle à présent à des vivres de soudure. Le Sénégal où toute une jeunesse attend des propositions de sortie de crise après avoir vécu le désespoir d'une émigration abyssale. Le Sénégal qui s'apprêterait à envoyer 1 400 personnes à la Mecque au frais du Prince, pour service rendus à l'Oci. Le Sénégal, où son gouvernement libéral n'a plus de solutions face aux problèmes socio-économiques que vivent les Sénégalais.

Gouvernement qui, par conséquent, devrait démissionner après cet aveu d'impuissance né d'une série de politiques incompétentes et incohérentes.

Mais que nenni ! Pendant ce temps, l'on défile à la Place du Souvenir sans guère se soucier de ce que demain sera fait. Oui, les Sénégalais appréhendent avec incertitude et inquiétude leurs lendemains face aux dérives de ce pouvoir dont le mépris a franchi le seuil de l'intolérable.

Il est 1h 15 du matin ! C'est l'heure du buffet, annonce-t-on ! Le gratin de la République va prendre congé. Les Sénégalais, qui attendront l'horizon 2015 pour l'autosuffisance alimentaire, dixit le ministre du Commerce, sont dans les bras de Morphée, seul moment où sûrement leur bonheur est comble. Car le réveil et le quotidien seront à nouveau impitoyables.

La République repart avec son trophée d'or de Sira Vision. Oui Messieurs de la République, «cette place n'est pas une place comme les autres», mais «cette place n'est plus la même place», devrait-on dire.

Ce ne sera pas le seul lapsus d'ailleurs, Messieurs de la République, car Mme Sow est Collé et non Colette. La faute sûrement à l'allusion faite au Président Senghor, qui, dans un tel contexte de marasme, se priverait certainement de telles mondanités.

Je suis en colère. J'ai peur pour le Sénégal.

Ahmadou Moctar TALL

Articles les plus consultés