samedi 7 avril 2012

De la nécessité de déclasser le français en langue étrangère dans les ex-colonies de la France en Afrique - par Pofrima Selo

Il est vrai que l'intégration de nos langues dans le système éducatif et l'érection en « langue officielle » de celles qui sont de grande diffusion telles le seereer ou le pulaar ou le manding ou le wolof, etc. ne seront pas aisées. Il est aussi vrai que le déclassement du français en langue étrangère (ce qu'elle est de fait au Sénégal d'ailleurs) ne sera pas facile du fait de la dictature intellectuelle et morale que l'Etat français et ses supplétifs (forces licornes intellectuels en Afrique) exercent sur nous.

Aussi, je suis déçu quand j'entends certains linguistes de pacotille (dévoués à la cacophonie francophone) affirmer que nos langues ne sont pas assez « évoluées » pour véhiculer la science comme « les langues européennes telles que l'anglais, l'allemand ou le français ». La question que je me pose est savoir depuis quand ces langues « dites évoluées ont-elles été des « langues scientifiques ». Un indice : presque tous les termes mathématiques que l'on trouve dans ces langues sont d'origine arabe; algèbre en est peut-être le plus connu. Je m'en arrête là, pour ne pas célébrer l'arabisation qui est aussi un autre problème qu'on doit régler pour libérer mentalement notre peuple.

Siggi-Taxaw-SEMEtt pour la résistance linguistique et culturelle
Ankh-Kmt-SMtt contre l'hégémonie de la cacophonie francophone

Pofrima Selo
www.facebook.com/styloculture
www.styloculture.org/pofrima


Articles les plus consultés