samedi 28 juillet 2012

[SUITE 7] PRECHE DU JOUR … « Les effets subliminaux des nouvelles religions et croyances et les enjeux d'une émancipation mentale en Afrique - par Pofrima Selo

 Les modalités du [PRECHE DU JOUR]… le bilan à mi-parcours


1. INTRODUCTION


« Comment parler de la RELIGIOSITE sans verser dans les incantations et le délire ? C’est à cette tache que je vais m’atteler », ces deux bouts de phrase expriment succinctement toute la difficulté de l’entreprise du prêcheur et posent les jalons d’une réflexion plus ou moins approfondie sur la pédagogie à adopter pour qu’il n’y ait pas d’écarts susceptibles d’entraîner des conflits de valeur entre l’honnorable-prêcheur que je suis et son lectorat. Je voulais dès l’introduction conscientiser mon auditoire sur les complexités de la production de mon discours et l’inviter à plus de retenue. Quoi qu’il arrive !

L’introduction du prêche déroule les précautions formelles, méthodologiques, et oratoires qui fondent les termes du contrat narratif que je propose à mes « lecteurs » qui n’ont pas l’embarras du choix : soit ils acceptent ou tout simplement, ils zappent. Le tempo du discours est campé en ces termes: « Ce prêche n'est pas scientifique ... ni académique... ni livresque. Ce n'est pas le produit de la raison mais celui du COEUR. C'est un récit de vie ». Ceci verse le discours émis … et à émettre dans la parodie tout en gardant la sérénité et la sérosité d’un prêche. C’est clair (et net), il s’agira de thématiser des réalités « sensibles » telles que celles liées à la « religion », aux « croyances », aux « non-croyances », à la « religiosité » … sans risquer d’exciter les « masses fanatiques » de tout bord.

Je me méfie de la « compréhension littérale de la RELIGION et/ou du fait religieux … ou même de la VIE ». Je m’en fiche que la plupart de mes lecteurs trouvent incongrues les « lectures » que je leur propose (le contraire m’aurait surpris et rendrait caducs mes prêche-du-jour). Aussi, Comme tous les prêcheurs qui se respectent, je suis convaincu que mon discours est « salvateur » et a toutes les caractéristiques des remèdes-miracles-spirituels qui soignent tout … même la « bonne santé morale » ! Non de Dieu : « Garab du neex » (les bons médicaments sont souvent amers)

Cette partie introductive est étayée par une photo comportant des « pierres levées » ou « mégalithes »

 « Pensez-vous que cette image d'illustration est là par hasard? » La question est posée de manière abrupte et finit par conforter le « lecteur-naïf-connaît-tout » du caractère « décousu » de ce prêche. En réalité, c’est juste une quête d’illusion réaliste qui motive une telle brutalité stylistique. Aussi, faudrait-t-il tenir compte que le passage de l’écrit à l’oral sans-prendre-le-soin-d’adapter-son-message-à-son-lectorat est la cause principale de ces malentendus stylistiques et cognitifs... récurrents avec Internet et les différents "réseaux sociaux". Du point de vue purement linguistique, on pourrait même dire que la maîtrise parfaite de ce-passage-de-l’oral-à-l’écrit-sans-altérer-le message est un challenge cognitif difficile à relever. Surtout dans le cadre d’un prêche où la linéarité n’est pas la-manière-la-plus-adéquate-pour-faire-passer-son-message. Et puis, que seraient nos prêches-du-jour sans digressions, sans passage (conscient ou inconscient) du coq-à-l’âne ? Que seront nos prêches sans omissions involontaires? Bref, que seront nos prêches sans l’imprévisibilité cognitive? Une manière de signaler qu’en situation orale le langage non-verbal (plus de 90% de l'information) est le fondement même de l’intercompréhension. A l’écrit, les non-dits sont la source des grands malentendus. Ne faut-il pas, aussi, tenir compte de la dépréciation de l’information!

2. Chapitre 1 : [SUITE 1] Manipulation mentale et illusion

C’est naturellement que le premier chapitre de mon prêche-du-jour a consisté à définir le concept « effets subliminaux » qui est le moteur de mon argumentaire et le principe actif de tous les phénomènes que je décrypte tout au long des chapitres qui structurent mon analyse 


Zzz ! Zzz ! Zzz ! Zzz ! Chers lecteurs, je dois vous quitter.

 Vous pouvez poursuivre la rédaction de ce « bilan à mi-parcours ».
 Car, vous êtes aussi informé que moi sur 
« Les modalités du [PRECHE DU JOUR] ». Ciao !








 Pofrima Selo 
Coordinateur du Mouvement panafricaniste SEMEtt 
Manifeste de SEMEtt www.styloculture.org/semett

Je dédie ce petit esquisse du texte introductif de mon [PRECHE DU JOUR] au Prof. Grégoire Biyogo ... Car, il a une profonde Conscience , comme le Prof Cheikh Anta Diop avant lui, ... que "L'Afrique ne sera plus frustrée" 
________________________________________________________________________
Siggi_Taxaw_SEMEtt pour un positionnement conséquent et responsable de l'Afrique et de ses diasporas.



Articles les plus consultés