lundi 3 février 2014

[ECHO KII KAN LA n° 6]... invité-du-jour Prof Tidiane Ndiaye



> 3ème INTERVENANT | Bonaventure Tchucham


1. Je trouve que Prof Tidiane Ndiaye a démontré avec force la technique de combat de Chaka qui disposait ses troupes en forme de tête de buffle et qui a aboutit finalement à l'écrasement des troupes anglaises. Je trouve intéressante aussi la façon dont il démontre les origines religieuse et européenne indirectes de l'instauration  de l'Apartheid en Afrique du Sud.




2. La partie la plus surprenante de cette interview http://www.youtube.com/watch?v=NLvfgNxH9rc est celle où le Prof Tidiane Ndiaye semble dire que les Africains n'auraient pas été plus fondés que les Européens à revendiquer une quelconque légitimité d'occuper l'Afrique du Sud, au motif que comme les Européens installés là, les Africains venaient étaient aussi des migrants venus d'ailleurs, les seuls autochtones étant les Bochimen. Cet argument  n'est pas sans rappeler les théories spécieuses qui cherchaient à justifier, aux tout débuts de l'invasion impérialistes, la thèse de l'occupant le plus fort, comme l'a relevé Chekih Anta Diop dans Nations Nègres et Culture. On avançait alors l'idée que les Africains de grande taille n'étaient point des autochtones de l'Afrique mais étaient venus de l'Orient, chassant devant eux les Pygmées dont ils prirent la place. Il était donc tout naturel que le Blanc, envahisseur plus fort que le Noir, évinça celui-ci à son tour. On sait, depuis, le sort qui a été fait à ces théories, et il est étonnant que Prof Tidiane Ndiaye les recycle pour expliquer le cas sud-africain. Il faut au contraire souligner avec force que les Africains ne sauraient être regardés comme envahisseurs sur leur propre terre, contrairement aux Européens dont Prof Tidiane Ndiaye lui-même dit qu'ils étaient installés là pour partie par la Compagnie orientale des Indes, et pour partie constitués de Hugenots fuyant les foudres de l'édit de Nantes. Mais Prof Tidiane Ndiaye appelle "extrémistes" les Noirs qui avaient conçu le slogan "Un colon, une balle", pour se débarrasser des Blancs, et il trouve cela "terrible". Par contre, parlant de l'Apartheid, il en relativise la cruauté en relevant que la volonté de puissance des Blancs dominant les Noirs ne leur était pas propre, mais qu'une telle démarche n'était qu'un "type de comportement qu'on trouve hélas trop souvent chez beaucoup de communautés ethniquement constituées et un tant soit peu conscientes de [...] leurs singularités" (min. 1´22´à 1´41´´).

3. Je trouve cela d'autant plus curieux, qu'il présente ces Blancs comme des gens qui se sentiraient tout autant chez eux que n'importe qui parce qu'ils s'y seraient installés au fil des siècles et s'appelleraient eux-mêmes Afrikaners (min. 1´33´´ à 2´28´´). Seulement voilà: ces gens n'étaient pas près à cohabiter paisiblement avec les Africains sur une base égalitaire, et ont privilégié la "logique de guerre" qui a débouché sur le système odieux de l'Apartheid. D'où ma question: Essaie-t-on de justifier ce système a posteriori?

4. Dans la vidéo en question, le journaliste pose la question à Prof Tidiane Ndiaye de la min. 5'50'' à la min. 6´1´´. Ce dernier expose son argument de la min. 6´2´´ à la min. 7´40´´, puis, à la suite d'une courte interruption, de la minute 7´45´´ à la min. 9´35´´, enfin, de la min. 9´52´´ à la min. 10´21´´.

5. Dans cette dernière partie, il est surtout intéressant de souligner la mention de l'idée du premier occupant, que l'on peut mettre en parallèle avec les contestations territoriales qui dès la fin de la seconde guerre mondiale opposèrent et opposent aujourd'hui encore Juifs et Israéliens en Palestine, confrontant la théorie du premier occupant à celle de la terre promise. En réalité, on sait aujourd'hui que la Grande-Bretagne en se retirant avait vendu aux Israéliens la terre des Palestiniens, et armé ces derniers contre les Israéliens. Dans le cas de l'Afrique du Sud un tel problème ne se pose tout simplement pas parce que les Européens n'avaient aucune raison de penser qu'ils pussent être des premiers occupants d'un continent comme l'Afrique. Par suite, la question du conflit de légitimité posée ici se résorbe d'elle-même.

REPONSE DU Prof Tidiane Ndiaye




  • Professeur d’économie et Directeur de recherches à Sup – de – Co Caraibes
  • Chargé d'études à l'INSEE
  • Spécialiste en civilisations  d'Afrique noire et de ses diasporas
  • Plusieurs fois nominé au prix Fetkann de la recherche
  • Nominé au Prix Renaudot de l'essai en 2008

Prof Tidiane Ndiaye
Anthropologue -  Economiste - Ecrivain

Dr en Economie
Dr en Anthropologie





NOTICE BIOGRAPHIQUE 

DE Prof TIDIANE NDIAYE


Articles les plus consultés