lundi 10 février 2014

LETTRE OUVERTE AU FORUM DE LINGUISTIQUE DE L’UCAD (suite)

BOYCOTTONS
CE FORUM DE LINGUISTIQUE DE L’UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR
(version nègres de service)



Comme Rosa Parks, refusons de céder notre 
place dans l’autobus de la dignité humaine


Au pays de l’informel, les officiels du CNRS qui viennent au Sénégal semblent avoir opté pour l’informel…. et se tapent gracieusement des "informateurs de luxe" dans le cadre de ce Forum de linguistique (version nègres de service).  Ceci n’est pas acceptable !!! Nous ne l’accepterons plus !!! Il est indigne de transformer le département de linguistique de l’UCAD en officine privée et en caisse de résonance de la Francophonie universitaire (ou « Cacophonie francophone !!! »). Cela n’a que trop duré.  Nous n’acceptons d’être de simples porteurs de charges dans les projets « scientifiques » des autres !


Halte à cette Cacophonie francophone
Ce 24 février 2014, le Prof emeritius Creisselius envisage de rompre sa « retraite paisible et bien méritée» afin de venir disserter sur « la vie conjugale troublée des adjectifs et des verbes balant» " au Forum de Linguistique. Rappelons que la « notion de service » existe bel et bien dans les textes qui régissent l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Alors, ne faudrait-il pas faire un petit détour à la caisse officielle J de cette illustre Institution (l’Agence comptable) pour être en conformité aux textes. Nous exigeons, pour plus de transparence, qu’il se rapproche de l’Agence Comptable de l’Ucad. Ceci est  aussi valable pour les autres membres du CNRS et leurs « acolytes », qui ont pris en otage le département de linguistique de l’UCAD. Ils doivent dégager un budget spécial pour financer leurs activités privées  savamment déguisées sous la forme de communications  scientifiques inscrites officiellement au calendrier académique de la dite Institution universitaire.


Ku sañul a bañ,
 saña nàngu L

NB : L’option qui consiste à déposer officiellement une plainte avec comme motifs: « détournement d’objectif » et « tentative de patrimonialisation du département de linguistique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar », « etc. »…   n’est pas écartée. Pour ce faire, nous sommes en train d’en discuter sérieusement avec  nos avocats et autres conseillers juridiques.


par Pofrima Jëwriñu SEMEtt
 www.styloculture.org/semett          
Stuttgart, 10.02.14                                  
 Ankh_Kmt_SMtt 

Articles les plus consultés